Renaud Rossignol : les oiseaux chantent au domaine de Ferrussac

La banane ! C’est le mot qui nous vient à l’esprit en pensant à Renaud Rossignol du domaine de Ferrussac.

Nous avons rencontré Renaud lors de notre passage à la Vacquerie. Un coup de coeur pour ce personnage souriant, généreux avec un rire communicatif.

A seulement 25 ans, Renaud a repris la ferme de 800 hectares que son grand père exploitait. Une vieille et charmante ferme qui à l’époque était en polyculture. Avec des bovins, quelques hectares de vignes et des terres pour le paturage.

 

C’est là bas que Renaud, dès son plus jeune âge, passait ses vacances. Des vacances qu’il passait dans les vignes sur le tracteur. C’est certainement à ce moment là que le virus du jus de raisin fermenté l’a touché.

 

Selon Renaud : 

Je ne suis que de passage sur ces terres, mon travail est de perpétuer le domaine et de le transmettre à mes descendants en meilleur état que je ne l’ai trouvé.

 Au domaine de Ferrussac, il n’y a pas que des vignes, il y a aussi de la viande.

 

En effet, Renaud possède deux activités : l’élevage de bovins et bien entendu la vigne. Sa première passion reste les vaches. Il a débuté il y a deux ans maintenant sur son magnifique domaine avec 30 vaches de race Aubrac et deux taureaux.

Des bêtes qu’affectionne particulièrement Renaud : chaque vache à son prénom et malgré leurs grandes et impressionnantes cornes Renaud n’hésite pas à aller au plus près d’elles et à les prendre dans ses bras. Pour notre part, le câlin aux vaches ça sera une prochaine fois !

Mais Renaud Rossignol aime aussi la viande et d’ici l’année prochaine (2018) il pourra vendre ses premières vaches pour les transformer en viande et la vendre directement aux particuliers par colis de 10 à 20 kilos. 

Rendez vous donc l’année prochaine pour une dégustation de côté de bœuf au domaine de Ferrussac.

Quoi de mieux pour accompagner une belle viande ( à part des pommes de terres) ? Un bon vin bien entendu ! 🍷

Domaine de Ferrussac version vin, c’est 3 hectares de vignes à Poujols juste en dessous de celle du domaine Caujolle-Gazet. Là aussi, nous sommes plutôt bluffés par les vins.

A seulement deux vendanges derrière lui, ça promet !

Après avoir pigé une cuve, nous avons goûté les 2017 qui étaient en pleine fermentation. Etant donné que les jus viennent juste d’être vendangés, difficile d’être objectifs. Cependant cela nous a permis de nous rendre compte de la qualité des jus quand même.

Un futur rosé couleur framboise intense… Plein de fruits et de légèreté à base du cépage Chenancon. Un cépage que nous ne connaissions pas et qui est un croisement entre le grenache et le jurançon noir.

Un merlot prometteur au vu des arômes, une grenache et une Syrah qui en bouche laisse présager des jus tonique et gouleyant.

Sa seule et unique cuve embouteillé (pour l’instant) avec le rosé, est « les Renardières » 2016 en rouge. Un très joli vin, plein de fruits, des tanins soyeux et surtout beaucoup de fraîcheur malgré ses 14 degrés !

Renaud fait également quelques essais dont deux vins en barriques une grenache et une Syrah, très prometteuses, sortie 2018… A suivre donc !

Vous l’aurez bien compris: il va falloir que nous revenions en 2018 à la fois pour goûter la viande et les vins.

 

Rendez-vous donc à prendre à la Vacquerie en 2018 ! 

Hasta la Vignasse !

Topette et Boujou

Les Vitinérants

No Comments

Post a Comment